Voici comment l’assurance maladie aide à juguler l’inflation

Natalia Gdovskaïa | moment | Getty Images

dans un environnement Inflation élevéeles coûts de l’assurance maladie font le contraire : ils ont commencé à se contracter et devraient continuer à baisser chaque mois jusqu’à l’automne 2023, prédisent les économistes.

Les taux d’assurance maladie ont chuté de 4 % en octobre et de 4,3 % en novembre, selon l’indice des prix à la consommation, une mesure clé de l’inflation.

En comparaison, le prix moyen de tous les biens et services américains a augmenté 0,4 % Et le 0,1 % respectivement en octobre et novembre.

Les données sur la santé reflètent des facteurs tels que les primes d’assurance des consommateurs et les prestations versées par les compagnies d’assurance.

Les coûts de l’assurance maladie augmentent régulièrement, dans une fourchette d’environ 1,5 % à 3 % par mois depuis octobre 2021, selon les données de l’IPC.

Désormais, les coûts devraient baisser d’environ 4% par mois jusqu’en septembre, a déclaré Jonathan Church, économiste au Bureau of Labor Statistics, qui publie des données sur l’indice des prix à la consommation.

Cependant, cette dynamique déflationniste peut ne pas correspondre à l’expérience financière réelle des consommateurs en matière de primes d’assurance maladie. Les économistes ont déclaré que cette baisse des taux sur papier est due à la manière unique dont le BLS calcule l’inflation de l’assurance maladie.

“Ce n’est pas un bon reflet des prix que les consommateurs verront”, a déclaré Andrew Hunter, économiste en chef américain chez Capital Economics.

Pourquoi les salaires aux États-Unis ne suivent pas l'inflation

Pourquoi est-il si difficile de déterminer les tarifs de l’assurance maladie ?

Les tendances épidémiologiques en matière de santé ont inversé les lectures de l’inflation

Au début de la pandémie de Covid-19, les consommateurs ont utilisé moins de soins de santé parce qu’ils n’allaient pas voir de médecins ou ne se rendaient pas à l’hôpital pour des procédures électives. Cela s’est traduit par des bénéfices plus élevés, car les compagnies d’assurance perçoivent toujours des primes.

Maintenant, l’économie a rouvert et les consommateurs utilisent plus souvent leur assurance. Les revenus bruts se sont contractés en 2021 par rapport à 2020 puisque les assureurs ont payé plus pour les prestations d’assurance – de sorte que les lectures mensuelles de l’inflation sont devenues négatives.

“Quand nous étions au milieu d’une pandémie et que personne n’avait de chirurgies électives, [insurers] “Ils ont gagné beaucoup d’argent”, a déclaré Mark Zandi, économiste en chef chez Moody’s Analytics. “Mais maintenant, ils sont de l’autre côté et les gens utilisent à nouveau les services de Medicare.”

Le BLS met à jour ses calculs de revenus une fois par an, en octobre.

En conséquence, l’IPC de l’assurance maladie restera négatif jusqu’en septembre 2023. Il peut y avoir de légères fluctuations mensuelles en fonction d’autres intrants, tels que le coût des services hospitaliers, des médicaments sur ordonnance, du matériel et des fournitures médicales, des soins de santé à domicile et des maisons de retraite, et église. Il a dit.

Les économistes ont déclaré que la dynamique aide à maintenir temporairement les lectures mensuelles de l’inflation à un niveau bas.

“Cela ne change pas l’histoire de base selon laquelle l’inflation est en baisse”, a déclaré Zandi. “Cela adoucit un peu cette histoire.”

Les consommateurs pourraient voir une “augmentation plus élevée” des primes en 2023

Étant donné que la mesure de l’IPC de l’inflation de l’assurance maladie n’est pas une mesure directe de l’impact financier des consommateurs, voici à quoi s’attendre en 2023.

“Avec l’inflation qui continue de croître à des niveaux relativement élevés, il est probable que nous verrons une augmentation des primes moyennes pour 2023 plus élevée que celle que nous avons connue ces dernières années”, a déclaré la Kaiser Family Foundation à propos de l’assurance maladie parrainée par l’employeur en octobre. Transfert.

Les employeurs américains s’attendent à ce que les coûts moyens d’assurance maladie par employé augmentent de 5,4 % en 2023, après un bond de 3,2 % en 2022, selon à Mercer.

KFF a déclaré que les consommateurs qui souscrivent une assurance maladie sur le lieu de travail ont payé 1 327 $ de primes d’assurance maladie pour une couverture individuelle en 2022 et 6 106 $ pour une couverture familiale. Le niveau est similaire aux montants de 2021.

Goldman Sachs dit que les efforts pour freiner l'inflation

On estime que les primes des plans de la Loi sur les soins abordables bondiront de 4 % en moyenne en 2023, selon Au ministère de la Santé et des Services sociaux.

Ce sera la première fois depuis de nombreuses années que les primes ACA augmentent à l’échelle nationale, les assureurs citant des taux plus élevés et une reprise de l’utilisation pour l’essentiel de l’augmentation, KFF Il a dit. Cependant, la plupart des consommateurs sont subventionnés par les primes ACA et sont “largement protégés” d’une augmentation, selon KFF.

La prime mensuelle standard pour Medicare Part B est d’environ 165 $ en 2023, contre environ 170 $ en 2022, selon Centres de services Medicare et Medicaid. Mais la prime mensuelle moyenne de Medicare Part D pour les médicaments sur ordonnance est estimée à 43 $ l’année prochaine, en hausse de 10% par rapport à 2022, KFF. Il a dit.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *