Effets de la vaccination et de l’infection antérieure sur l’infection à omicron chez les enfants

Pour l’éditeur:

Le 29 octobre 2021, la Food and Drug Administration a autorisé le vaccin BNT162b2 (Pfizer-BioNTech) pour une utilisation d’urgence chez les enfants de 5 à 11 ans, sur la base d’une étude immunologique et d’une petite étude d’efficacité.1 Des études cas-témoins récentes ont montré une efficacité à court terme modeste du vaccin BNT162b2 dans ce groupe d’âge au cours de la première phase de la période où le SRAS-CoV-2 de type B.1.1.529 (omicron) était présent. -Février 2022).2-4 Nous avons mené une grande étude de cohorte sur une période de 6 mois où la variable omicron était dominante. Ici, nous rendons compte de la protection conférée par le vaccin BNT162b2 et une précédente infection par le SRAS-CoV-2 contre l’infection et la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) – hospitalisation et décès chez les enfants de 5 à 11 ans.

Les sources de données et les méthodes statistiques de cette étude ont été décrites précédemment,5 De nouveaux détails sont fournis dans la section Méthodes supplémentaires de Supplément Supplémentaire, disponible avec le texte intégral de cette lettre sur NEJM.org. Sur les 887 193 enfants âgés de 5 à 11 ans de l’étude, 193 346 infections par le SARS-CoV-2 se sont produites entre le 11 mars 2020 et le 3 juin 2022 ; On sait qu’un total de 309 enfants infectés ont été hospitalisés et 7 sont décédés (tableau S1 dans Supplément Supplémentaire). Au total, 273 157 enfants ont reçu au moins une dose de vaccin BNT162b2 entre le 1er novembre 2021 et le 3 juin 2022. Nous avons utilisé une extension du processus de comptage de Cox pour modéliser les effets variables dans le temps du vaccin BNT162b2 et du précédent SARS-CoV-2 sur le taux d’infection par le SRAS-CoV -2, avec ajustement pour les variables démographiques.

Protection avec deux doses de vaccin BNT162b2 et une infection antérieure par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS-CoV-2) contre l’infection et la maladie 2019-nCoV nosocomiales chez les enfants de 5 à 11 ans.

L’efficacité estimée du vaccin BNT162b2 contre l’infection par le SRAS-CoV-2 est présentée en fonction du temps écoulé depuis la première dose, selon la date de la première dose (panneau A ; chaque courbe commence à la date médiane de la première dose) et par statut d’infection antérieur (panneau B). L’efficacité estimée de l’infection précédente par le SARS-CoV-2 contre la réinfection est montrée en fonction du temps écoulé depuis l’infection précédente, selon le type de variant, chez les enfants non vaccinés (panneau C) et parmi les enfants vaccinés (panneau D). Dans les panels C et D, pour chacune des infections précédentes, la courbe commence à la date médiane du diagnostic initial plus 2 semaines. Pour les variantes pré-delta, la plage de ces dates va du 11 mars 2020 au 30 juin 2021 ; Pour Delta, du 1er juillet au 15 décembre 2021 ; Et pour omicron, du 16 décembre 2021 au 3 juin 2022. Le panneau E montre l’efficacité estimée du vaccin contre l’hospitalisation, et le panneau F montre l’efficacité estimée d’une infection antérieure contre une hospitalisation due à une réinfection. Dans les panels B, C et D, l’efficacité est calculée pour une seule exposition (vaccination ou infection antérieure), compte tenu du statut de l’autre exposition. Les bandes ombrées indiquent des intervalles de confiance à 95 %.

forme 1 Affiche l’efficacité estimée du vaccin BNT162b2 ou d’une infection antérieure, calculée en pourcentage de la réduction du taux d’infection. Deux doses de vaccin BNT162b2 ont été efficaces contre l’infection par le SRAS-CoV-2, bien que l’effet du vaccin ait diminué avec le temps. Sur un nombre similaire de jours après la première dose, l’efficacité était plus élevée chez les enfants vaccinés en novembre 2021 par rapport à ceux vaccinés au cours des mois suivants (Figure 1a et Tableau S2), les résultats indiquant que la vaccination était moins efficace contre le variant omicron par rapport au variant B.1.617.2 (delta). L’efficacité du vaccin seul était plus élevée chez les enfants précédemment infectés que chez les enfants précédemment non infectés. Chez les enfants précédemment non infectés, l’efficacité du vaccin a atteint 63,2 % (intervalle de confiance à 95 %, intervalle de confiance à 95 %). [CI], 61,0 à 65,2) à 4 semaines après la première dose et diminué à 15,5 % (IC à 95 %, 8,1 à 22,8) à 16 semaines ; Chez les enfants déjà infectés, l’efficacité du vaccin a atteint 69,6 % (IC à 95 %, 57,4 à 78,3) 4 semaines après la première dose et a diminué à 22,4 % (IC à 95 %, 13,0 à 30,8) à 16 semaines (Illustration 1b et tableau S3).

L’immunité acquise contre l’infection par le SRAS-CoV-2 était élevée, bien qu’elle ait diminué avec le temps. Chez les enfants non vaccinés, l’efficacité estimée de l’infection par omicron contre la réinfection par omicron était de 90,7 % (IC à 95 %, 89,2 à 92,0) à 2 mois et de 62,9 % (IC à 95 %, 58,8 à 66,6) à 4 mois (Illustration 1c et tableau S4). Parmi les enfants vaccinés, l’efficacité estimée de l’infection par omicron seul contre la réinfection par omicron était de 94,3 % (IC à 95 %, 91,6 à 96,1) à 2 mois et de 79,4 % (IC à 95 %, 73,8 à 83,8) à 4 mois (Figure 1d).

Un total de 15 hospitalisations et aucun décès connu ont été enregistrés parmi les 273157 enfants vaccinés (tableau S1). Les estimations de l’efficacité de deux doses de BNT162b2 et d’une précédente infection par le SRAS-CoV-2 contre l’hospitalisation associée au Covid-19 étaient plus élevées que celles de l’efficacité contre l’infection, mais les incertitudes étaient plus grandes en raison du nombre moindre d’événements (Figures 1E et 1F et tableaux S5 et S6).

Il a été constaté que le vaccin BNT162b2 et l’infection antérieure conféraient une immunité significative contre l’infection par l’omicron et une protection contre l’hospitalisation et la mort. La diminution rapide de la protection contre l’infection oomicron obtenue par la vaccination et l’infection antérieure fournit un soutien pour la vaccination de rappel.

Notre étude est limitée par une confusion non mesurée et une sous-déclaration des cas de Covid-19. Plus précisément, les effets décroissants de la vaccination et de l’infection antérieure dus à une infection précoce et à une vaccination précoce chez les enfants à haut risque peuvent être confondus. De plus, la vérification différentielle des cas de Covid-19 entre enfants vaccinés et non vaccinés biaiserait l’estimation de l’efficacité du vaccin.

Dan Yu Lin, Ph.D.
Yoo Jo, BA
Yangjianchen Xu, BS
Donglin Zeng, Ph.D.
Gillings School of Global Public Health à l’Université de Caroline du Nord, Chapel Hill, Caroline du Nord

Bradford Wheeler, MPH
Hayley Young, MPH
Shadia Khan Sunny, M.D., Ph.D.
Zack Moore, MD, MPH
Département de la santé et des services sociaux de Caroline du Nord, Raleigh, Caroline du Nord

Formulaires de divulgation Les soumissions des auteurs sont disponibles avec le texte intégral de cette lettre sur NEJM.org.

Ce message a été publié le 7 septembre 2022 sur NEJM.org.

  1. 1. Administration des aliments et des médicaments. La Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis autorise l’utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 pour une utilisation d’urgence chez les enfants de 5 à 11 ans. Octobre 29Et le 2021 (https://www.fda.gov/news-events/press-announcements/fda-authorizes-pfizer-biontech-covid-19-vaccine-em Emergency-use-children-5-through-11-years-age).

  2. 2. Cohen Personnel CJEt le Majin ouEt le cool m, et d’autres. Efficacité du vaccin BNT162b2 contre omicron chez les enfants de 5 à 11 ans. Dans Angel J Med 2022; 387 :227236.

  3. 3. Fleming Dutra KEt le BretonEt le shang n, et d’autres. Association d’une vaccination antérieure au BNT162b2 COVID-19 avec une infection symptomatique par le SRAS-CoV-2 chez les enfants et les adolescents sous prédominance d’omicron. gamma 2022; 327 :22102219.

  4. 4. prix le matinEt le Olson SMEt le Newham mm, et d’autres. Protection du BNT162b2 contre un variant omicron chez les enfants et les adolescents. Dans Angel J Med 2022; 386 :18991909.

  5. 5. Lynn DiEt le JeuneEt le Rouleur B, et d’autres. Efficacité des vaccins Covid-19 sur 9 mois en Caroline du Nord. Dans Angel J Med 2022; 386 :933941.

Leave a Comment

Your email address will not be published.